spacer.png, 0 kB

Recherche

Journée d'étude : "Alfred Schütz aujourd'hui ?" Convertir en PDF  | Version imprimable |  Suggérer par mail
Écrit par Pierre QUETTIER   

Date : 6 octobre 2011 de 13H00 à 18H00

Introduction

alfred-schutz.jpgDans le cadre de la réflexion initiée en 2008  sur les fondements épistémologiques des Sciences de l’Information-Communication, l’équipe de recherche INDEX, sous la responsabilité de Madjid Ihadjadene et Pierre Quettier, ouvre un cycle de séminaires sur la thématique :

« Information-Communication et construction du sens, vers une compréhension subjective des phénomènes »

Notre intention est d’interroger ainsi les sources et les usages des modèles phénoménologiques (Schütz, Garfinkel, etc.), pragmatiques (Mead, Goffmann, Birdwhistell, etc.) et constructivistes (Bateson, Watzlawick, etc.) aujourd’hui au regard de nos objets de recherche et d’en projeter, autant que possible, de nouvelles. Nous entamerons ce cycle avec un des initiateurs majeurs de la phénoménologie sociale, Alfred Schütz, en présence de l’un des spécialistes et traducteurs de son œuvre, Thierry Blin.

Programme

Les communications dureront de 15 mn à 30 mn suivies d’échanges avec les auditeurs.

  • 13H00-13H15   
    Ouverture par Madjid Ihadjadene & Pierre Quettier (Université Paris 8)
  • 13H15-14H00   
    Conférence invitée de Thierry BLIN (U. Montpellier 3): concepts     fondamentaux de la phénoménologie schützéenne
  • 14H00-14H30   
    Stavroula Bellos (U. Paris 8) - Epistémologie et méthodes en sciences     humaines et sociales
  • 14H30-15H00       
    Béatrice Arruabarrena (U. Paris 8) - Applications mobiles et valorisation de données en contexte : Les pratiques de quantification de soi en tant que processus constitutifs d'une "connaissance augmentée" de soi
  • 15H00-15H30       
    Claire Noy (U. Montpellier 3) - Projets d'acteurs et intentions de recherche interactionniste
  • 15H30-16H00    Pause Café
  • 16H00-16H30       
    Hakim Hachour & Madjijd Ihadjadene (U. Paris 8) - Pratiques informationnelles et vie quotidienne : contribution du concept de "Système de pertinence" schützéen au problème de la compréhension
  • 16H30-17H00   
    Safia Abouad (U. Paris 8) - Partage de savoirs en situation : apports de la thèse     des perspectives réciproques d'Alfred Schütz
  • 17H00-17H30   
    Pierre Quettier (U. Paris 8) - Ethno-phénoménologie d’un kata de     transmission de la tradition japonaise
  • 17H00-18H00    Discussions et clôture

Présentation de la thématique

Les travaux d’Alfred Schütz (1899 – 1959), phénoménologue et sociologue, constituent une ressource indéniable pour les sciences humaines et sociales mais leur valorisation effective relève plus souvent d’un « coup de chapeau au passage » que d’un usage et d’une référence précise aux concepts et méthodes novateurs qu’il a très tôt proposés. Schütz a développé une phénoménologie sociale comme « théorie et méthode de modélisation du monde social » qui est à la base du constructivisme social. Il s’est inspiré notamment des travaux d’Husserl en phénoménologie (comme science de l’expérience des phénomènes, de la conscience et de la conscience de soi), de Scheler en anthropologie culturelle, de James en psychologie, et de Parsons et Weber en sociologie. Schütz fut l’un de ceux qui posèrent le problème de la qualité de l’observateur, le principal instrument de mesure en sciences humaines, qui est lui-même un acteur social. Schütz a défini les deux fondations de l’action chez un acteur social : le monde pris pour allant de soi (taken for granted), celui où l’acteur n’approfondit pas l’analyse des éléments qui l’entourent, et ce, jusqu’à nouvel ordre (Schütz 1967, p.74) ; et une situation biographiquement déterminée par un ensemble d’expériences unifié dans un moment : cette situation serait le point de départ d’une projection dans l’« agir » (Schütz, 1962, p.76).
Les traductions françaises, initiées par Thierry Blin dans les années 90 (Blin, 1995, 1998, 1999), ont vu un regain d’intérêt ces dernières années (Schütz, 2007a, 2007b). Bien qu’il soit très difficile de résumer l’œuvre de Schütz en quelques lignes, nous osons synthétiser sa problématique ainsi : « Comment le sens émerge dans l’action ? Qu’est-ce-qui « fait sens » pour l’acteur ? Comment la compréhension mutuelle est-elle substantivée dans le monde-de-la-vie ? ».

Schütz peut être considéré comme un pré-cogniticien lorsqu’il traite avec précisions du processus interprétatif et du stock de connaissances de sens commun (& Luckmann, 1973, 1989), comme un méthodologue des sciences sociales lorsqu’il questionne la rationalité scientifique, comme un pré-cybernéticien lorsqu’il dit devoir s’intéresser autant aux causes – l’étiologie – qu’aux objectifs de l’action – la téléologie (Pharo & Quéré, 1990), comme anthropologue de la communication lorsqu’il développe sa théorie du tuned-in relationship (2007b)…

…Force est de constater que les propositions schützéennes se sont diffusées, peut être même diluées parfois, au sein de disciplines très diverses : sa théorie de la pertinence a été utilisée en sciences de la documentation (Saracevic, 2006), son modèle sémiotique de l’organisation sociale et de la réalité a fondé le constructivisme social de Berger et Luckmann (1986), sa « thèse générale des perspectives réciproques » a participé à l’élaboration du « tournant social » des sciences de l’information, du courant du Computer Supported Cooperative Work (Crabtree, 2003 ; Munro et al., 1999) et de l’approche située des interactions homme-machine (Suchman, 1987), ses réflexions sur le raisonnement sociologique pratique est aux fondements de l’ethnométhodologie (Garfinkel, 1967), sa contribution à l’approche cognitive en ergonomie (Theureau, 2006)…

Notre intention pour ce séminaire de recherche sera de faire un premier état de recherches en information-communication qui font un usage spécifique et reconnu des concepts et méthodes introduites par Schütz. Pour ce faire, nous posons la question suivante à nos collègues intéressés à participer :
Comment l’œuvre de Schütz contribue-t-elle, ou pourrait-elle contribuer, à la compréhension des phénomènes info-communicationnels ?

Axes de réflexion

  • Théories et concepts
  • Terrains et méthodes
  • Objets et usages
Dernière mise à jour : ( 29-09-2011 )
 
< Précédent   Suivant >
© 2017 Laboratoire PARAGRAPHE [EA349]
spacer.png, 0 kB